Maria Portugal-World View www.mariaportugal.net
Home » Actualités

Actualités

Du climat au Vatican et chez les catholiques...

Article tiré du « The Observer », publié le 27 décembre dernier. Où il est question du climat au Vatican et chez les catholiques. Une bonne petite synthèse des enjeux, vu de Londres.

Le pape François a fait forte impression aux Etats-Unis dans ses capacités d’intermédiaire actif dans le dossier Cuba, une vieille marotte qui encombre la politique étrangère américaine. Le président Obama disait d’ailleurs dans son discours sur l’Etat de l’Union, non sans ironie : « Quand une politique ne fonctionne pas pendant 50 ans, n’est-il pas temps d’essayer autre chose ? »

  • Sera t-il aussi influent sur les questions climatiques, qui seront au coeur de bien des rencontres au cours de l’année 2015 ? Selon Marcelo Sorondo, le chancelier de l’Académie pontificale des Sciences au Vatican, le pape désire en tout cas peser de tout son poids sur les décisions à venir, notamment à Paris en décembre 2015. Mgr Sorondo (que Nicolas Hulot avait rencontré fin 2013) confirme que l’Académie l’appuie sur ce point. C’est ce qu’il a rappelé au cours d’une conférence donnée à Londres, auprès de l’agence catholique du développement (CAFOD). Il souligne qu’un sommet inter-religieux pourrait bien accompagner cette démarche : « L’idée est d’arriver à organiser une rencontre avec des responsables des principales religions pour sensibiliser le grand nombre à l’état de notre climat et la tragédie d’exclusion sociale. »
  • Dans tous les cas, l’encyclique à venir va rejoindre 5000 évêques et 400 000 prêtres à travers le monde (sans compter les femmes et les enfants, comme on dit dans la Bible) : de quoi accélérer bien des prises de conscience. Enfin, le pape rencontrera normalement un certain nombre de responsables à l’assemblée générale de l’ONU à New York en septembre, lorsque les pays du monde entier renouvelleront leur engagement envers les Objectifs de Développement durable, qui prendront le relais des Objectifs mondiaux pour le développement.

 

  • Tout cela, rappelle l’article du The Observer, est à inscrire dans un discours papal très offensif sur le modèle économique actuel qui génère inégalités sociales et destructions écologiques. Le dieu argent y est clairement dénoncé, du fait du décrochage moderne de la fonction monétaire avec sa fonction sociale. Il y a quelques semaines, au cours d’une rencontre avec des ONG à Rome, il l’avait clairement souligné :  » La privatisation des terres et de l’eau, la déforestation, l’usage de toxiques agricoles inappropriés sont quelques uns démons qui expulsent l’homme de sa terre natale. Le changement climatique, la perte de biodiversité et la déforestation montrent déjà les effets dévastateurs dans ces grandes catastrophes dont nous sommes témoins. » Pour Mgr Sorondo, argentin comme le pape : « De la même manière que l’humanité a été confrontée à la révolution industrielle au XIXe siècle, aujourd’hui nous avons induit trop de changements sur l’environnement naturel. Si les tendances actuelles se confirment, le siècle qui vient sera témoin de changements climatiques sans précédent et de destructions d’écosystèmes avec des conséquences tragiques. »

Tous ces signaux positifs doivent aussi tenir compte d’un certain nombre de résistances, au sein même du Vatican et des réseaux catholiques, particulièrement américains. Il faut dire que John Boener, ancien leader républicain à la Chambre des représentants et Rick Santorum, ancien candidat aux présidentielles, sont des républicains catholiques notoirement climato-sceptiques. Tout comme le cardinal australien George Pell, dont les déclarations approximatives avaient marqué les esprits. Du côté évangéliques américains aussi, le pape rencontrera des oppositions notoires aussi sur sa prétention à se mêler de politique et de science. Calvin Beisner, porte-parole du l’Alliance Cornwall pour la défense de la Création, avait déclaré que le mouvement environnementaliste américain était « non-biblique », formant une fausse religion.

Courage François.

https://ecologyandchurches.wordpress.com/2015/01/26/rome-2015-annee-climatique/

Gina McCarthy passe au Vatican aujourd’hui.

Gina McCarthy passe au Vatican aujourd’hui. - Maria Portugal-World View

Gina McCarthy passe au Vatican aujourd’hui. Une nouvelle pas anodine puisqu’il s’agit de la directrice de l’Agence pour l’environnement (EPA) américaine et qu’elle est venue parler « climat » avec les responsables du Saint-Siège.

Parmi les rencontres programmées, le cardinal Peter Turkson, président du Conseil pontifical Justice et paix, est évidemment incontournable. Elle a prévu aussi de rencontrer les journalistes catholiques dans la matinée et des responsables du monde de l’entreprise dans l’après midi. Cette visite est liée à l’initiative prise par l’ambassadeur américain auprès du Saint-Siège, Ken Hackett.

Pour Mme McCarthy, la visite au Vatican sera le coeur d’une visite de 5 jours qui lui permettra aussi de se rendre à Rome, Genève et Florence. Cette rencontre romaine a notamment pour sujet le plan d’action pour le climat que le président Barack Obama a présenté l’été dernier, proposant notamment de réduire les émissions de CO2 des industries américaines consommant du charbon, de 30 % d’ici 2030. Mme McCarthy précise :

« De manière très claire, le changement climatique est un défi qui impacte non seulement la manière dont nous allons protéger les plus vulnérables mais aussi notre  responsabilité à protéger les ressources naturelles que Dieu nous a confié. Je crois que le président et moi-même sommes d’accord pour dire que le changement climatique est d’abord un défi moral. Il s’agit en effet de protéger les plus vulnérables et le travail de l’EPA, en se concentrant sur la santé publique et la protection de l’environnement, a toujours été orienté vers cette attention aux plus vulnérables, de manière à ce que, quand nous engageons une action, nous répondions d’abord à leurs besoins de manière la plus efficace possible. »

Les responsables américains sont bien conscients de l’encyclique qui s’annonce. Ils espèrent qu’elle pourra contribuer à prendre des décisions importante à Paris, au cours de la COP 21. Aux Etats-Unis, en tout cas, l’EPA travaille déjà à connecter les communautés religieuses pour qu’elles puissent participer à la sensibilisation de tous à ces défis urgents. Le projet du Clean Power Plan a ainsi accueilli de nombreux commentaires, issus aussi des communautés chrétiennes. La conférence des évêques américains encourageait d’ailleurs les fidèles à participer à la discussion, organisant 8 rencontres débats à travers le pays. Les évêques ont aussi écrit par deux fois à l’EPA, soulignant la responsabilité morale à infléchir les émissions de CO2, au nom du respect des plus pauvres. La présence des réseaux caritatifs à travers le monde permettant facilement de voir les effets des dérèglements climatiques dans les pays les plus vulnérables. Le président Obama lui-même, à la fin du voyage qu’il vient de faire en Inde, a déclaré avec son homologue indien que le « changement climatique est une vraie menace envers l’humanité et les impératifs du développement durable, de la croissance et de l’éradication de la pauvreté. »

« Gardons à l’esprit que les défis environnementaux ne sont pas simplement un problème de ressources naturelles ou de sécurité. Il s’agit aussi d’une menace fondamentale pour les économies à travers  le monde, rajoute McCarthy. C’est pourquoi il est important que le pape François continue de parler aussi clairement que possible parce qu’il y a des millions – si ce n’est pas des milliards- de personnes qui sont menacées ici, des personnes dont l’Eglise catholique et les autres religions prennent soin depuis de longues années. C’est au nom de ces personnes que nous devons parler. Et pour elles que nous devons agir. »

DL
Source : article de Brian Roewe

Séance spéciale d’hommage aux victimes des attentats

Séance spéciale d’hommage aux victimes des attentats - Maria Portugal-World View

Séance spéciale d’hommage aux victimes des attentats
Assemblée nationale – 13 janvier 2015
Allocution de Manuel VALLS, Premier ministre

7 janvier 2015, Attentat contre Charlie Hebdo...

7 janvier 2015 - Actualité

Attentat contre Charlie Hebdo

"La France a été touchée dans son cœur. Chaque Français aujourd'hui est touché, horrifié", a déclaré Manuel Valls à la suite de l'attentat terroriste qui a frappé mercredi 7 janvier 2015 le siège du journal Charlie Hebdo à Paris. Le président de la République a tenu à 14h à l’Élysée une réunion avec les ministres et les responsables directement concernés par la protection des Français. Le Premier ministre a décidé d’élever le dispositif Vigipirate au niveau "alerte-attentat" en région Île-de-France.

 "La France est aujourd’hui devant un choc, un choc qui est celui d’un attentat. Car c’est un attentat terroriste, ça ne fait pas de doute, par rapport à un journal qui avait été plusieurs fois menacé, et qui était justement protégé," a déclaré le président de la République en se rendant immédiatement sur les lieux. "Plusieurs attentats terroristes avaient été déjoués ces dernières semaines. Nous savions que nous étions menacés, comme d’ailleurs d’autres pays dans le monde. Nous sommes menacés parce que nous sommes un pays de liberté. Et parce que nous sommes un pays de liberté, nous conjurerons les menaces, et nous punirons les agresseurs", a ajouté François Hollande.

 

http://www.gouvernement.fr/attentat-contre-charlie-hebdo?55pushSuggestion=Teaser